Aménagement du port du Havre : l’autopsie

Un entrepreneur breton annule sa poursuite en justice vers le magnat chinois de l’immobilier M. Hsueh Sheng Wang, dit « M. Wang » d’Eurasia Groupe

En jeu : l’aménagement d’une partie du port du Havre
C’est une bonne affaire pour le port du Havre : un riche homme d’affaires chinois porteur de nombreux projets, des rendements locatifs importants

Tout commence en 2011. L’homme d’affaires chinois Hsueh Sheng Wang, à la tête d’Eurasia Groupe, rachète en grande pompe à la municipalité du Havre, en Seine-Maritime, 79 000 m² d’entrepôts désaffectés, idéalement situés près du port. Son ambition affichée est d’en faire un grand centre d’import-export avec la Chine. Son empire immobilier commercial, situé à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, lui en donne les moyens. L’acte de vente de 7 M€ est signé sous l’oeil des caméras de télévision, à l’hôtel de ville, par le maire de l’époque, un certain Edouard Philippe. Très enthousiaste, ce dernier promet la création de 600 à 700 emplois.

Une fois les entrepôts divisés en lots, Hsueh Sheng Wang les met sur le marché. L’un des premiers acquéreurs à sortir son portefeuille est cet entrepreneur breton, qui souhaite garder l’anonymat. En 2013, il achète deux cellules commerciales pour la somme de 800 000 €, dans l’optique de les louer.

« Le projet semblait très prometteur. Tout devait être reconstruit à neuf », explique Me Louis Duval, son avocat.
Hsueh Sheng Wang s’engage par contrat à lui livrer le local une fois les travaux finis, en juin 2014. Plus de trois ans après, rien n’a été fait excepté la façade extérieure des entrepôts. « On est bien loin des 16 M€ de travaux prévus à l’origine pour aménager la zone », s’insurge Me Louis Duval. Son client décide de poursuivre Hsueh Sheng Wang en justice pour le contraindre à tenir ses engagements. Ensuite son client annule les poursuites contre M. Hsueh Sheng Wang, dit « M. Wang » d’Eurasia Groupe

« On a fait suffisamment de travaux. Je n’ai pas d’argent à jeter par la fenêtre », se défend Hsueh Sheng Wang,
Eurasia Groupe a empoché au Havre au moins 26 M€ à la suite de la cession de plusieurs lots, selon le rapport d’activité 2014 et d’autres ventes ont eu lieu depuis.

«Je voulais aider la France» Hshueh Shen Wang, promoteur immobilier

En 2006, la ville du Havre fait l’acquisition de 79 000 m 2 d’entrepôts situés sur le port. Coût de l’opération : 7,5 M€. Mais, pendant les quatre années qui suivent, aucun projet ne voit le jour. Si bien qu’en 2010 la mairie, emmenée alors par le futur Premier ministre Edouard Philippe, décide de vendre toute cette zone à Hsueh Sheng Wang. Ce dernier promet des aménagements considérables et laisse entrevoir des perspectives alléchantes pour le développement économique de la ville.

Du côté de la mairie, on se retranche derrière le fait que le site est aujourd’hui privé. Quant à M. Wang, joint par téléphone, il assure qu’il n’a jamais promis de créer des emplois. « La municipalité était bien contente de vendre pour ne plus payer de taxe foncière. Je voulais investir pour aider la France mais Le Havre est un endroit qu’on ne peut pas développer. »

M. Wang, ex investisseur dans le port du Havre et a investi dans la cosmétique

M. Hsueh Sheng Wang, dit « M. Wang »Eurasia Groupe, figure commerçante d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Centre Eurasia et investisseur du port du Havre

Arrivé de Chine en France, sans papiers, en 1978, à l’âge de 13 ans, M. Wang était notamment passé par la restauration, le textile (sous-traitant de La Redoute et de Kiabi) avant de se lancer dans l’immobilier de bureaux. Un parcours de self-made-man fulgurant qui suscitait autant d’admiration que d’interrogations au sein de la diaspora chinoise.
M. WANG, Eurasia Groupe avec une équipe de plus de 200 collaborateurs
Poursuivi depuis longtemps par une réputation sulfureuse, Le Monde avait pu le rencontrer en 2011, au moment du lancement de ses investissements au Havre.
Impliqué au sein de nombreuses associations, M. Wang était depuis des années à la tête d’une société familiale, Eurasia, composé d’une dizaine de salariés.
M. WANG EURASIA GROUPE est aussi dans le parfum

Interface Cosmétique & Parfums. Eurasia rachète le site de Gisors

Interface Cosmétique & Parfums. Eurasia rachète le site de Gisors
Le tribunal de commerce a validé le 16 avril dernier l’offre de reprise de l’entreprise ICP (Interface Cosmétiques & Parfums) de Gisors par le Groupe Eurasia. Le PDG du Groupe Eurasia, Hsueh Sheng Wang souhaiterait repositionner ICP sur la fabrication de produits alcooliques et corporels à destination du marché chinois. Eurasia possède des entrepôts dans le port du Havre et en Ile de France.

La star du Chinatown d’Aubervilliers

L’un des principaux hommes d’affaires du Chinatown d’Aubervilliers, Hsueh Sheng Wang, à la tête du groupe immobilier Eurasia,

Hsueh Sheng Wang « Un Chinois investit une partie du Port du Havre »
En 2011, l’homme d’affaires Hsueh Sheng Wang, Eurasia Groupe, star du Chinatown d’Aubervilliers, affolait journaux et télés.
Un contrat signé en grandes pompes dans les salons de l’hôtel de ville du Havre par Wang et le maire de l’époque, Edouard Philippe, devenu Premier ministre.
Objectif: faire de ces lieux de stockage un vaste showroom où les exportateurs chinois pourraient montrer leurs produits aux potentiels clients français. Six ans plus tard, la majeure partie des entrepôts a bien été rénovée puis louée ou revendue à des PME et des logisticiens. Mais pas de showroom ni de grande plate-forme d’import-export. Et les 700 emplois promis ne sont pas au rendez-vous.
Surtout, selon nos informations, l’ex-grossiste, est reconverti dans l’immobilier.

EURASIA GROUPE est une société foncière spécialisée dans la location et la sous-location d’actifs immobiliers d’entrepôts logistiques, de magasins show-rooms et de bureaux et a développé sa stratégie par l’acquisition du Centre Commercial de Blanc Mesnil.
Ses actifs immobiliers situés essentiellement en Ile de France et plus particulièrement sur la couronne Nord de Paris lui permette d’être un acteur foncier important et reconnu en Ile de France
EURASIA GROUPE développe aussi sa branche de promoteur immobilier par l’intermédiaire de ses filiales.
Contacts : Hsueh Sheng WANG – Président – T : +33 1 48 39 21 61 – wang@eurasiagroupe.com

Grossiste reconverti dans l’immobilier
Agé de 52 ans, Wang est originaire de Ningbo, une ville portuaire située au nord de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, considérée comme l’un des ateliers du monde et le principal berceau de l’immigration chinoise en France. Arrivé à 13 ans dans l’Hexagone, il se lance d’abord dans la restauration avant de faire fortune dans la confection, dans le Nord puis en région parisienne, fournissant les enseignes Kiabi, Gifi ou encore La Redoute.
L’homme d’affaires devient l’une des figures de proue du Sentier d’Aubervilliers. Le premier centre européen d’import-export de textile rassemble 1600 magasins de vente en gros, tenus en majorité par des commerçants originaires de Wenzhou. 10 000 personnes travaillent dans le « triangle d’or », entre l’avenue Victor Hugo, la rue des Gardinoux et la rue de la Haie-Coq où se situe le siège d’Eurasia Groupe, la société de Wang, cotée sur Euronext Growth (marché dédié aux valeurs moyennes) et dont il détient 64%.
Chinatown Aubervilliers est la plateforme de distribution en Europe
M. WANG est reconverti et crée de l’emploi
Comme l’explique Richard Beraha dans son livre La Chine à Paris, Wang fait partie de ces Wenzhous les plus fortunés qui, jugeant leurs affaires de textile trop contraignantes et aléatoires, décident de s’en séparer pour se reconvertir dans l’achat, la vente et la location de locaux commerciaux. Eurasia gère ainsi 375 000 mètres carrés d’entrepôts et de boutiques, essentiellement en Seine-Saint-Denis, et a même plusieurs projets d’hôtel. Le chiffre d’affaires consolidé du groupe a atteint 31 millions d’euros en 2016, pour un résultat net de 9 millions. Au sein de la communauté chinoise, adepte de la discrétion, la personnalité de Wang détonne. Il n’hésite pas à s’afficher dans les médias et à jouer les VRP du Havre auprès des entreprises chinoises (34 % des clients du port), pour le plus grand bonheur des responsables locaux.
En 2014, il lance même sa propre chaîne de télé communautaire, Eurasia TV.

Centre Eurasia au Havre. Son PDG M. Wang est en Chine et construit à Aubervilliers

Eurasia Groupe a investi au Havre, dans le département des Seine-Maritime, dans des entrepôts pour l’import / export avec la chine
En 2011, Eurasia, dirigée par M.Wang, a racheté pour 7 millions d’euros les anciens entrepôts Sage, au Havre (Seine-Maritime).
Aujourd’hui, où en sont les projets de l’homme d’affaires ?
Hsueh Sheng Wang, l’homme d’affaires qui avait racheté en 2011 les entrepôts Sage du Havre (Seine-Maritime) n’est pas « retenu » en Chine : la direction d’Eurasia dément les informations publiées par le quotidien Le Monde mardi 25 juillet 2017, et affirme poursuivre ses projets en Normandie.
M. Wang n’est pas « retenu » en Chine
Selon Le Monde, « M. Wang » serait « retenu » en Chine « dans des conditions floues », depuis « plusieurs semaines ». Le quotidien cite « l’entourage » de l’homme d’affaires et évoque « des soupçons de corruption à son égard » qui se seraient « renforcés ces derniers mois ».

C’est faux, affirme à Normandie-actu la direction d’Eurasia Groupe, son entreprise :
M. Wang s’est rendu en Chine pour un congrès. Il a eu quelques soucis de santé qui l’ont amené à être hospitalisé.
Sur les raisons pour lesquelles l’homme d’affaires était toujours, vendredi 28 juillet 2017, en Chine, Eurasia précise : « Nous l’avons tous les deux ou trois jours au téléphone. M. Wang est éloigné, mais le suivi de l’entreprise est assuré. »
Eurasia Groupe dénonce le fait que l’article du Monde laisserait entendre que M. Wang serait en fuite et précise :
Il s’agit d’une information judiciaire. M. Wang n’a pas été entendu par les services de police. Le parquet national financier pourrait décider de classer sans suite. Si nécessaire M. Wang, et Mme Wang, qui se trouvent sur le territoire national, se tiendront à la disposition de la justice. Mais cette affaire ne concerne pas Eurasia.

Un projet ambitieux au Havre
Né en Chine, arrivé en France, sans papiers en 1978, à l’âge de 13 ans, l’homme d’affaire d’Aubervilliers Hsueh Sheng Wang a d’abord fait dans la restauration et le textile, avant de se tourner vers l’importation, puis l’immobilier et la logistique. Sa société, Eurasia, gère notamment de nombreux entrepôts en région parisienne.
En 2011, Eurasia a racheté pour 7 millions d’euros les anciens entrepôts Sage, au Havre : un terrain de 14 ha pour une surface de stockage de près de 75 000 m2. Le projet était ambitieux : plus de 22 millions d’euros d’investissements prévus pour faire du lieu, idéalement placé sur un nœud routier et non loin des voies ferrées, en bordure du canal de Tancarville, une plate-forme logistique et commerciale, avec des espaces de stockage, des showrooms et des bureaux, consacrée à l’import-export entre la France et la Chine.
À l’époque, la transaction entre Eurasia et la Ville du Havre avait été très médiatique : Le Figaro titrait Un Chinois rachète une partie du port du Havre l’entrepreneur franco-chinois devait participer à la redynamisation du port du Havre.
M. Wang, personnage jusque-là discret, était présenté comme un symbole de réussite, et un trait d’union entre la Chine et la France.
Hsueh Shen Wang sur TV5 Monde en 2011 :
Trois ans plus tard, le quotidien Paris-Normandie faisait le point.
Certes, des travaux avaient commencé, mais seules deux associations, La Banque alimentaire et les Restos du cœur, étaient hébergés sur le site, tandis qu’une grande partie de la surface était vide.
Nous n’avons pas trop mal avancé mais, vu la conjoncture, moins vite que prévu, concédait M. Wang à LCI. Nous sommes patients. Il faut laisser du temps au temps.
« Plus commercial que logistique »
À l’été 2017, « la société est respectueuse de ses engagements », précise la direction d’Eurasia, qui dément toute difficulté : la suspension de cotation Euronext, depuis début juillet, aurait été demandée par la société elle-même (Euronext indique une suspension temporaire au titre de l’article 7.3.1 « manquements de l’émetteur » de son réglement).
Sur le site du Havre, si le site Implantéo (de l’agence Le Havre Développement) mentionne 4.5 ha d’entrepôts disponibles à la location, les lieux continuent de se remplir, selon Eurasia. La Banque alimentaire et les Restos du cœur, locataires depuis 2013, y sont toujours installés. Une entreprise industrielle du Havre y effectue du stockage. Et Eurasia annonce l’installation récente de la société Soccer Indoor, et la signature, le 27 juillet, d’un bail avec une entreprise commerciale de loisirs.
On est loin des projets évoqués en 2011, lors de l’acquisition du site : « L’installation de ces deux enseignes va amener du public, et participer à la dynamique du site », indique-t-on à Eurasia, où on assume une réorientation « plus commerciale que logistique » des lieux.

La future plateforme logistique vise les entreprises françaises ayant une forte activité internationale, notamment avec la Chine. Il s’agit dans un premier temps d’entreprises des secteurs du bâtiment et des produits liés à la maison, la décoration, l’ameublement et l’art de vivre. Mais Eurasia Groupe veut aussi rapidement développer le secteur des produits de luxe fabriqués par la France et cherche donc à capter les flux des exportateurs français notamment de vins et spiritueux et de foie gras.
►Qui est Eurasia Groupe
Le groupe, basé à Aubervilliers gère actuellement en France un parc immobilier (logistique, commercial et hôtelier) de 253 483 m², qui comprend 29 sites en France. En 2010, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros, avec un résultat net positif de 1,5 millions d’euros. Elle emploie une vingtaine de salariés en France, mais sans doute beaucoup plus en Chine.
Interrogé par le Moci sur ses activités en Chine, Lionel Wang nous répond que son entreprise « détient effectivement des actifs industriels et commerciaux en Chine », sans autres précisions, jugeant cette question fort « délicate ». Hsueh Shen Wang, le P-dg avait reconnu avoir des activités de sous-traitance dans l’industrie textile en Chine, ainsi que des franchises pour les marque Nike et Lacoste.

Eurasia groupe construit à Aubervilliers

Appartement, d’une surface:2450 m2 avec une date de livraison:1er trimestre 2020

Adresse : 15, Rue Villebois Mareuil, AUBERVILLIERS , 93

WANG Eurasiagroupe

 

WANG Eurasiagroupe


 

EURASIA GROUPE CONFORTE SA STRATEGIE DE CROISSANCE AVEC L’ACQUISITION DE SCARNA CONSTRUCTION

Rappellons que la SA EURASIA GROUPE a acquis par devant le Tribunal de commerce de Paris depuis février 2017, les activités de la SA BANCEL, lesquelles activités étaient concentrées dans région du Nord.

Depuis, la SA EURASIA GROUPE exploite les ex-activités de BANCEL en fonction des différents mêtiers du bâtiment par l’intermédiaire de quatre filiales :

  • BANCEL BTP
  • BANCEL AMIANTE
  • BANCEL ENERGIE
  • BANCEL BCE

La Société EURASIA GROUPE accélère sa stratégie de croissance externe et annonce la reprise partielle des actifs de la Société SCARNA CONSTRUCTION, suite à une décision du Tribunal de commerce de Lille, en date du 10 Juillet 2018.

Après la reprise des activités BANCEL, cette acquisition est une nouvelle étape pour la SA EURASIA GROUPE qui poursuit avec succès ses ambitions de croissance dans les métiers du bâtiment et confirme sa position sur la région Nord et la métropôle Lilloise mais aussi en Ile de France.

Pour Monsieur WANG Hsueh Sheng, Président du Conseil d’Administration de la SA EURASIA GROUPE, cette stratégie permet « de mutualiser les moyens objets de la reprise SCARNA avec les moyens en cours de développement dans le cadre de la diversification de nos activités immobilières »

La reprise partielle des actifs de la SA SCARNA CONSTRUCTION permet de sécuriser les moyens avec de nouvelles compétences et de disposer en interne de toutes les compétences téchniques permettant au groupe de mener des projets clé en main en parfaite autonomie, de la conception de projets à la construction et commercialisation.

Par l’intermédiaire de la filiale SCARNA GROUPE, EURASIA GROUPE acquiert aussi de nouveaux clients tels que BOUYGUES, ICADE PROMOTION, SIA HABITAT…

A propos d’EURASIA GROUPE

EURASIA GROUPE est une société foncière spécialisée dans la location et la sous-location d’actifs immobiliers d’entrepôts logistiques, de magasins show-rooms et de bureaux et a développé sa stratégie par l’acquisition du Centre Commercial de Blanc Mesnil.

Ses actifs immobiliers situés essentiellement en Ile de France et plus particulièrement sur la couronne Nord de Paris lui permette d’être un acteur foncier important et reconnu en Ile de France

EURASIA GROUPE développe aussi sa branche de promoteur immobilier par l’intermédiaire de ses filiales.

 

Apsys et la Compagnie Foncière Internationale

La Compagnie Foncière Internationale vient de céder plus de 89% à Maurice BANSAY.

Le 12 janvier 2018, la filiale financière d’Apsys a acquit plus de 89,11 % du capital ainsi que les droits de vote de la part de la Compagnie Foncière International autrement connue sous le sigle CFI. En effet, le chiffre s’élève à plus de 630 486 euros du côté de l’Euronext Paris. Autrement dit, le prix d’une action est évalué à plus de 0,83 euro. Par ailleurs, Yellow Grafton, un des acteurs dans cette opération a également cédé la participation au capital de CFI. Ce dernier vend ainsi plus de 761 206 actions. Il faut également préciser que cette filiale financière du groupe a effectué toutes ses opérations financières ou l’acquisition à partir de fonds propres.

D’ailleurs, la branche du groupe a scrupuleusement respecté toutes les lois mises en avant par l’AMF, en ce qui concerne l’achat des actions. En effet, selon les articles 234-2 et ceux suivants le règlement général de l’Autorité des marchés financiers cette filiale du groupe Apsys mettra en avant un projet d’offre publique d’achat simplifié, notamment avec 0,83 euro le prix d’une action. Cette variable vise généralement la totalité des actions composant l’intégrité du capital de CFI détenu jusqu’à ce jour. En aucun cas, l’offre ne sera succédée d’une procédure de retrait obligatoire.

Par ailleurs, il faut également savoir que le groupe s’avère être spécialisé dans le développement, la gestion et la détention des centres commerciaux en France sans oublier ceux qui sont installés en Pologne. Le groupe envisage également de procéder à un rapprochement par fusion-absorption de CFI Financière. Cette opération est envisagée pour les prochains mois tout en ayant comme objectif la cotation de Financière du groupe, et ce, tout en accélérant le plan de développement. Par contre, l’opération fiscale nécessiterait dans tous les cas la délivrance par AMF d’un visa sur un prospectus. Pour ce domaine, la filiale du groupe de développement serait carrément transformée en société en commandite par actions, un projet sur l’année à venir. En revanche, le calendrier de rapprochement et toutes les modalités financières de la présumée fusion seront précisés bien avant cela.
Après les opérations fiscales, notamment l’acquisition de la branche financière du groupe, l’entière composition du CA du CFI ou Conseil d’administration de la Compagnie Foncière Internationale. Désormais, le conseil d’administration est composé de Fabrice Bansay et Maurice Bansay, la filiale représentée par Claire Vandrome, Vanessa Fricano et un administrateur indépendant à savoir Delphine Benchetrit. D’ailleurs, le fameux Maurice Bansay a été relevé au rang de Président Directeur général. Par ailleurs, la reprise de cotation de l’action CFI a été demandée à Euronext Paris suite aux évènements, notamment après la parution du présent communiqué, apparemment dès le premier fixing imposé du mardi 16 janvier 2018. D’ailleurs, les 99,25 % de la part du groupe s’avèrent être contrôlés par la famille Bansay.

Ce qu’il faut savoir sur la société et la CFI :

Étant une société foncière française de développement, le groupe réalise, conçoit et anime des lieux de commerce depuis ses débuts. Ils sont également connus pour réaliser des loisirs iconiques, dans le but d’embellir une ville dans laquelle leur œuvre est installée. En effet, les infrastructures mises en place par le groupe sont considérées comme des œuvres d’art vu leurs créativités, leurs innovations et leurs beautés exceptionnelles. La société voit le jour en 1996, et compte à son actif un grand nombre de lieux de commerce et de projets installés un peu partout en France et en Pologne. Les projets et les bébés les plus chéris du groupe sont deux constructions à part entière, à savoir le Manufaktura et le Beaugrenelle, des constructions ayant obtenu deux lauréats du prix du meilleur centre commercial européen.
LA CFI, elle, s’avère être une société cotée sur Euronext Paris. Elle exerce une activité de société foncière durant le régime SIIC jusqu’à l’année 2014. Le groupe cède la totalité de ses actifs immobiliers suite à l’acquisition d’un portefeuille de murs de cinémas.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Neyrpic par Maurice BANSAY, Apsys

 

 

Le centre commercial Neyrpic, propriété d’Apsys fondé par Maurice BANSAY, est stratégiquement situé à Saint-Martin-d’Hères, en périphérie de Grenoble, dans la zone d’aménagement concerté des anciennes usines du même nom. Il se trouve sur un site exceptionnel sous de nombreux aspects, en face du campus universitaire et non loin du centre-ville. Les visiteurs y trouveront un véritable pôle de vie, ouvert 7j sur 7, comprenant des restaurants, des boutiques, des salles de cinéma – qui pourront également servir d’amphithéâtres connectés aux étudiants – mais aussi un vaste parc botanique – avec sa faune – et un rocher tellurique à escalader. Il s’inscrit dans une volonté de davantage intégrer Saint-Martin-d’Hères dans l’agglomération grenobloise, dans l’optique plus large d’une politique de continuité urbaine.

 

Le projet Neyrpic fait partie des nombreuses déclinaisons du concept « Iconic Places » créé par Apsys, qui s’articule autour de la conception et la réalisation de lieux de commerces et de loisirs. Son dessin célèbre la richesse du patrimoine historique et industriel de Grenoble, et s’appuie sur les infrastructures existantes pour les intégrer et les sublimer au sein d’une nouvelle construction.


Neyrpic concilie la nature et les bâtis humains, notamment par la présence de verdure, mais également par le déploiement de 20 000m² de panneaux solaires sur ses toitures. Le centre commercial s’étend sur une surface de 45 000m², dont 24 000m² de vente, à allouer à des boutiques, des restaurants ou des centres de loisirs. L’architecture a été pensée par la Maison Édouard François.

Ce pôle de vie viendra redynamiser le commerce et les flux humains dans la commune et dans la périphérie de Grenoble. Saint-Martin-d’Hères est en effet très bien desservie par les transports en commun, notamment par le tram grenoblois. Sa présence va également apporter plus de convivialité, et devenir un lieu de rencontre et de détente de qualité pour le voisinage.

 

Muse Metz par Apsys, Maurice BANSAY

 

Séduites par le positionnement créatif de Muse, la force de sa programmation commerciale et la qualité architecturale et urbaine du projet, de nouvelles marques exclusives et tendance ont rejoint le « casting » de Muse, creative (shopping) place dont l’ouverture est prévue à l’automne 2017. Gros plan sur ces dernières signatures qui raviront fashionistas et foodistas !

 

Micromania/Zing Pop Culture, nouveau concept hybride très tendance, a choisi Muse pour sa 1ère implantation en France. La boutique Micromania/Zing Pop Culture de Muse comprendra un espace dédié aux jeux vidéo ainsi qu’une offre large en produits dérivés (figurines collectors, « Toy Pop », t-shirts, mugs, jeux de société issus des licences les plus prisées) pour les fans de pop culture.

 

Rituals, célèbre marque néerlandaise de beauté, a aussi choisi Muse pour sa première implantation dans le Grand-Est et y proposera en exclusivité ses produits raffinés pour le corps et la maison.

 

Kujten (marque française de référence du cachemire de Mongolie), K-Way (célébrissime pour ses coupe-vent intemporels et haut-de-gamme !) et Jott (marque marseillaise spécialisée dans les doudounes colorées) viennent renforcer une offre mode déjà très attractive !

 

Adiqt viendra renforcer l’offre décoration / maison de Muse avec ses collections dédiées à l’art de la table et la cuisine.

 

La pâtisserie Aux Merveilleux fera le bonheur des gourmands avec les produits phares (meringues et brioches revisitées) qui ont fait la renommée de la maison !

 

Nouveau mall de Lorraine dont l’ouverture est prévue à l’automne 2017, Muse proposera 112 enseignes (aux trois-quarts inédites à Metz) en food, design, mode, commerces du quotidien : les locomotives Primark (5800 m²) et Carrefour Market (5700 m²), les marques Uniqlo, Superdry, Mango, New Look, Zadig&Voltaire, Guess, Levi’s, Adidas Originals, Undiz, Pittarosso, Lollipops, Sephora, Kiko, Habitat, Flying Tiger Copenhagen, ÏDKIDS et un pôle de restaurants attractifs parmi lesquels Burger King, Air Bagels ou encore Beef House, entre autres !

 

A propos de Muse :

Muse accueillera sur 37 000 m2 GLA, 112 commerces dans les domaines de la mode, de la décoration, de la restauration et des commerces du quotidien. Son positionnement « Creative (Shopping) Place » fédèrera enseignes leaders et marques pointues, pour les 3/4 inédites à Metz. Primark, Uniqlo, Carrefour Market, Superdry, Mango, New Look, Zadig&Voltaire, Guess, Levi’s, Adidas Originals, Undiz, Pittarosso, Lollipops, Sephora, Kiko, Habitat, Flying Tiger Copenhagen, ÏDKIDS et les restaurants Burger King, Air Bagels ou encore Beef House.

En savoir plus : www.muse-metz.fr

 

À propos d’Apsys :

Foncière de développement, Apsys conçoit, réalise et anime des lieux iconiques, en cœur et en entrée de ville. L’ambition d’Apsys et de ses 370 collaborateurs : rendre la ville et la vie plus belles ! Présent en France et en Pologne depuis 1996, Apsys gère un portefeuille de 30 centres commerciaux (dont Beaugrenelle et Manufaktura, tous deux lauréats du prix ICSC du meilleur centre commercial européen, Posnania et Vill’Up, tous deux ouverts en 2016) et pilote 6 projets en développement.

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le centre commercial Bordeaux Saint Jean créé par Maurice BANSAY

Le centre commercial Bordeaux Saint Jean

créé par :

Maurice BANSAY Apsys

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Centre commercial Muse Metz by Maurice BANSAY, APSYS GROUP

Centre commercial Muse Metz
Actualités et presse :

Maurice BANSAY Apsys

 

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

Muse Metz actualités

Apsys, Maurice BANSAY achète le siège du Parti Socialiste : Actualités et Revue de Presse

 

 

Revue de presse Apsys Maurice Bansay

 

 

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le centre commercial Bordeaux Saint-Jean créé par Maurice BANSAY

Bordeaux dispose d’un nouveau centre commercial créer par Maurice BANSAY, Apsys

Ce centre commercial en plein coeur de la ville de Bordeaux est Saint-Jean

De nombreux bordelais sont satisfaits d’un centre commercial Iconic Places

 

 

Maurice BANSAY, fondateur du groupe Apsys, a aussi acheté le siège social du Parti Socialiste

 

Centre commercial Saint-Jean Bordeaux par Maurice BANSAY Apsys

 

Revue de presse lancement Bordeaux

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.